L'Atelier du Reveur
3nov/090

Râlerie sur Dream Factory

Une râlerie express et déraisonnablement subjective à propos de

DREAM Factory

Vous allez voir, là, c'est vraiment du rapide. Du compendieux condensé en résumé abrégé, en quelque sorte, mais en plus vite.

La râlerie du jour consistera à dénoncer la stupide et désolante adaptation française de l'excellent jeu de Herr Général Knizia, Fabrik der Traüme, qui était un ravissement autant pour les joueurs que pour les cinéphiles (je parle du moins de ceux pour qui le cinéma ne se résume pas à des effets spéciaux à grand spectacle enchaînés selon le fil très mince d'un improbable scénario griffonné sur un coin de table ou d'un post-it téléphonique). On pouvait y tourner Bambi sous la direction de Michael Curtiz ou KingKong sous celle d'Alfred Hitchcock, avec pléthores et norias d'acteurs de l'âge d'or hollywoodien.

Cette revisite des classiques était en tous points jubilatoire.

Grâce à l'édition française, de tout ce raffinement élégant, c'en est fini. Terminé. En lieu et place, vous aurez la satisfaction de trouver quantité de jeux de mots et calembours extraordinairement mauvais, d'un mauvais goût infect, pour le moins approximatifs le plus souvent, et n'ayant même pas le charme ordinaire de la caricature.

Je-ne-sais-qui a réussi l'exploit d'anéantir le charme d'un jeu-hommage et de le transformer en chapelet de saucisses vulgaires dans une baraque à frites de bord de stade. Je n'ose penser (c'en serait trop pour mon système nerveux) qu'il s'est véritablement présenté des esprits pour trouver réellement ces bidouillages ne serait-ce que vaguement, avec des pincettes au nez, « rigolos ».

Tentative commerciale d'attirer l'adolescent niais? Le hic, c'est que la mécanique du jeu, elle, est très bonne, et risque de décevoir l'adolescent en question.

Je ne comprends pas, alors je râle. Et je m'en retourne jouer à Fabrik der Traüme, en versant une larme, et en conseillant aux malappris, auteurs du camouflet, d'aller se cultiver un peu le sens de l'humour, chez Cavanna, Desproges, Pierre Dac ou Alphonse Allais, ça leur fera du bien.

Je sais, c'est cruel, c'est peut-être un poil exagéré, mais si ça peut éviter d'autres désastres....

   

Catégories

Avis récents

Mots clés

Liens

RSS Produits phares

Commentaires récents

Archives

Partenaires